Quelque 9 M€ pour l’efficacité énergétique

Rédaction
03/10/2017

Fin septembre, Edouard Philippe a présenté les contours d’un plan d’investissement sur cinq ans. L’efficacité énergétique sera dotée de 9 Md€.

Grand plan d’investissement 2018-2022 : 9 M€ pour l’efficacité énergétique

Le Premier Ministre Edouard Philippe. [©DR]

Investir massivement sur des points spécifiques pour booster certains domaines de l’économie. C’est dans cet esprit qu’Edouard Philippe avait demandé à l’économiste Jean Pisani-Ferry des priorités pour les cinq années à venir, dans le but d’établir un “Grand plan d’investissement”, qui se voulait global et doté de 57 Md€. « Le Grand plan d’investissement est une composante essentielle de la transformation du pays que nous voulons mener, a expliqué le Premier Ministre. Le gouvernement s’engage dans un plan d’investissement public résolument ambitieux afin d’assurer une croissance durable et inclusive pour accompagner les réformes qui libèreront les initiatives. » » Les quatre axes retenus sont la neutralité carbone, l’amélioration de l’accès à l’emploi, la compétitivité économique et un Etat de l’âge numérique.
La première priorité est donc la neutralité carbone, en accélérant la transition écologique. Un pan, qui recevra 20 Md€ d’investissements. Sur ce montant, 9 Md€ seront attribués à la chasse aux “passoires énergétiques”, comme l’avait déjà défini Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. L’ambition étant de rénover la moitié des logements de ce type, occupés par des ménages modestes, d’ici 2022. Pour ce faire, les demandes d’aides seront entièrement dématérialisées d’ici 2018, alors que la Caisse des Dépôts lancera des enveloppes spéciales de prêt pour les logements sociaux et les collectivités locales. De même, le “Plan Habiter Mieux” de l’Agence nationale de l’habitat obtient une envelopper supplémentaire de 1,2 Md€ pour financer la rénovation de 375 000 logements sur l’ensemble du quinquennat, soit 75 00/an. Dernier point “économie d’énergie”, l’Etat devrait rénover le quart de ses bâtiments pour les mettre aux normes environnementales, dans les cinq ans à venir.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article