Désigné parfois, à tort, comme inventeur du béton, François Coignet a marqué l’histoire du matériau. Fervent promoteur de la “pierre artificielle”, il a mis les jalons de la fabrication industrielle où le moule est au coeur du schéma opératoire.

Située à Saint-Denis (93), la Maison de Coignet est Classée Monument Historique depuis 1998 et nécessite d’importants travaux de rénovation. [©Mossot]
Située à Saint-Denis (93), la Maison de Coignet est Classée Monument Historique depuis 1998 et nécessite d’importants travaux de rénovation. [©Mossot]

Né en 1814, François Coignet a favorisé l’essor du béton armé moderne en contribuant à la mise au point de nouveaux processus industriels de production et de commercialisation de ce matériau. Il a mis aussi au point le “béton aggloméré” sans addition systématique d’armatures. Son but était d’obtenir un matériau bon marché, mais solide. Cela rejoint son engagement social. Car François Coignet a joué aussi un rôle important dans le mouvement fouriériste prônant une société communautaire.

Une série de brevets relatifs à la fabrication de la “pierre artificielle”, est déposée à partir de 1854. Issu de l’industrie chimique, Coignet décide alors

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article