Doubs : Bétonnage très aérien

Rédaction
16/07/2020

Au Crouzet, et en accord avec Reolon TP, le béton de Rusthul Béton prend de l’altitude en hélicoptère pour les relais téléphoniques de Free.

Retrouvez cet article dans le numéro 89 de Béton[s] le Magazine.

Rusthul Béton et Reolon TP ont fait voler 40 m3 de béton grâce à Saf Hélico.
Rusthul Béton et Reolon TP ont fait voler 40 m3 de béton grâce à Saf Hélico. [©Rusthul Béton]

Au Crouzet, près de Mouthe, l’opérateur Free fait installer des relais téléphoniques. Mais dans cette vallée, surnommée “La Petite Sibérie”, impossible d’atteindre le lieu du chantier en camion. « Les champs alentours ne nous paraissaient pas assez stables pour faire des rotations de toupies,explique Jean-Etienne Rusthul, gérant l’entreprise de BPE éponyme. Il aurait fallu tracer des routes temporaires, puis remettre en état. C’était un non-sens économique et écologique. » En accord avec Reolon TP, Rusthul Béton a donc choisi d’acheminer le béton par la voie des airs… En utilisant un hélicoptère !  Basée à Albertville, la société Saf Hélico a affrété l’engin volant et deux assistants de vol pour l’opération. « Depuis notre centrale de Bulle, nous avons livré par toupie 40 m3, jusqu’à une aire d’atterrissage à quelque 10 km du site de coulage. Nous remplissions 2 bennes à béton de 330 l, que l’hélicoptère emportait à tour de rôle grâce à une élingue de 20 m. » En tout, le pilote a effectué 24 rotations. 

D’un point de vue formulation béton, la problématique essentielle était de maintenir la consistance du béton dans une forme optimale. « De notre centrale au site décollage, il y avait environ 1 h de route. Ensuite, les toupies attendaient la disponibilité des bennes. Nous avons donc privilégié une consistance se rapprochant de S4 pour faciliter le coulage. Et le béton a été formulé  avec un retardateur de prise », conclut Jean-Etienne Rusthul.