Demande croissante pour des produits formulés sur mesure

Rédaction
29/01/2019

Avec la reprise d’Axim, Sika est devenu le n° 1 des agents de mouture en France. Aujourd’hui, l’industriel apporte une large palette de solutions aux cimentiers. A travers le monde, près de 180 cimentiers sont utilisateurs des produits de la marque. Explications avec Olivier Herr, responsable innovation de Sika France.

Olivier Herr, responsable innovation de Sika France. [©Sika]
Olivier Herr, responsable innovation de Sika France. [©Sika]

Comment se présente aujourd’hui l’offre “agents de mouture” de Sika ?

Notre gamme se compose d’agents de mouture de process, dont le but est d’améliorer la productivité, le transport et le stockage du ciment. Et ainsi de réduire les couts de production. Sika bénéficie d’une technologie brevetée d’agents de mouture à base de polycarboxylates, qui augmente le rendement des ateliers de broyage.
La seconde grande famille de produits est composée d’activateurs, qui permettent d’améliorer les performances des ciments. Ils sont utilisés pour accroître la teneur en ajouts, en particulier le calcaire, pour optimiser les résistances à 24 h et 48 h et/ou les Rc28 j ou encore pour augmenter la maniabilité des bétons.

Cette offre a-t-elle été enrichie avec l’acquisition, puis l’intégration d’Axim ? 

Dans le monde, Sika a une activité importante en termes d’agents de mouture, avec plus de 180 cimenteries utilisatrices. Au cours de ces dernières années, nos différentes acquisitions, telles Axim ou Addiment, nous ont apportées des compétences technologiques supplémentaires pour le marché des additifs pour ciments. 

Quels sont les produits les plus “demandés” ou les plus utilisés en France ? 

On note une demande croissante pour des produits techniques, “formulés sur mesure”, qui permettent de répondre à des problématiques spécifiques. Comme augmenter les résistances aux jeunes âges, améliorer les conditions de broyage pour les broyeurs verticaux et horizontaux ou accroître les débits, tout en conservant les caractéristiques et la qualité du produit final. 

Quels sont les derniers produits mis sur le marché ? Qu’apportent-ils de nouveau ?

Certains de nos produits sont déjà des best-sellers sur le marché mondial, à l’image du tout nouveau SikaGrind pour broyeurs verticaux, qui en augmente le rendement, tout en réduisant la vibration. Vient aussi le SikaGrind accélérateur, qui permet de gagner 4 MPa à 24 et 48 h. Enfin, le must à l’international est le SikaGrind LS43, qui abaisse le taux de clinker, en ajoutant plus de calcaire, sans perdre les performances mécaniques du ciment et sans dégrader la consistance des bétons, voire en améliorant le débit du broyeur.

Il existe beaucoup de variantes au niveau des agents de mouture. Qu’est-ce qui les différencie ? 

On peut dire, qu’en plus des traditionnelles chimies à base de glycol ou d’amines, nous pouvons amplifier de beaucoup leurs effets, en les couplant avec des polycarboxylates. Nos nouvelles amines supérieures, qui augmentent par action chimique, les résistances des ciments aux jeunes âges et à long terme, entraînent une diversité des produits proposés. Sans oublier les accélérateurs et les modificateurs de rhéologie.

En ce moment, y a-t-il une tendance ou un développement de nouvelles technologies en matière d’agents de mouture ? 

De nouveaux produits de spécialité très formulés apparaissent pour répondre à des besoins actuels de l’industrie du ciment. C’est le cas des agents de mouture comme le SikaGrind LS43 déjà cité. In fine, il permet de réduire la teneur en clinker et l’impact carbone du ciment. Le tout, avec un bénéfice économique.

Outre les agents de mouture, on parle aussi d’adjuvants pour ciments. De quoi s’agit-il exactement ? Qu’est-ce qui se cache derrière ? 

Plutôt qu’adjuvants, nous utilisons le terme d’additifs pour ciments. Ces produits permettent d’utiliser les technologies connues du béton pour la fabrication des ciments, comme les retardateurs ou les accélérateurs de prise. Ou bien encore les modificateurs de rhéologie, qui améliorent la consistance des bétons. Il s’agit de chimies, qui aident les cimentiers à rendre leurs ciments plus performants.