Comment améliorer la fluidité des bétons à faibles impacts environnementaux ?

Rédaction
06/04/2013

Superplastifiants comme entraîneurs d’air influencent aussi bien la fluidité que la viscosité des bétons. Mais comment le font-ils précisément ? Julie Hot, doctorante à l’Ifsttar, en dévoile ici les aspects.

Cet article est à retrouver dans le n° 49 de Béton[s] le Magazine

I – Comment risquent d’évoluer les formulations de bétons ?

Four de la cimenterie Calcia (Italcementi Group) de Gargenville, dans les Yvelines.  [©ACPresse]
Four de la cimenterie Calcia (Italcementi Group) de Gargenville, dans les Yvelines. [©ACPresse]

A – Vers des bétons plus respectueux de l’environnement…

L’analyse des impacts environnementaux des différents composés du béton (eau, granulats, ciment et adjuvants) montre que le liant est la source principale des impacts “énergie” et “réchauffement climatique” du matériau béton1. La majorité des stratégies envisagées pour réduire l’impact environnemental du béton sans compromettre les besoins des hommes et de la société en matière de logements, de bâtiments et d’infrastructures sont ainsi centrées sur ce composant essentiel. L’amélioration de la performance énergétique des cimenteries a, par exemple, permis de diviser par deux la consommation d’énergie des fours nécessaires à la cuisson du clinker Portland2.

D’un autre côté, la substitution du clinker Portland par des cendres volantes ou des laitiers de hauts fourneaux permet le recyclage de ces déchets industriels et conduit à une réduction importante des émissions de CO2par tonne de liant3. La part de ces ciments ne cesse de progresser alors que, dans le même temps, les recherches sur des liants alternatifs tels que les liants alcali-activés avancent rapidement.

B – … mais des bétons plus visqueux

Pourtant, la réduction de la quantité de clinker Portland utilisée a de fortes conséquences sur la formulation du matériau béton dans sa globalité. Les tendances actuelles montrent ainsi que le rapport eau/ciment des bétons modernes diminue progressivement4.

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement