Colas s’engage pour réduire son empreinte carbone

Frédéric Gluzicki
11/01/2021

Colas s’engage dans une stratégie de décarbonation. Son objectif : réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre (Ges) directes comme indirectes.

Centrale à béton Servant, marque appartenant au groupe Colas. [©Colas]
Centrale à béton Servant, marque appartenant au groupe Colas. [©Colas]

Colas s’engage dans une stratégie de décarbonation de ses activités. Le groupe s’est fixé un objectif ambitieux : réduire de 30 % ses émissions directes de gaz à effet de serre (Ges) comme ses émissions indirectes en amont. Pour cela, il a élaboré une feuille de route “Carbone”.

Cette dernière est pilotée par un comité stratégie carbone. Elle est déployée dans les entités opérationnelles. « Le changement climatique nous oblige et nous engage aujourd’hui et demain, indique Frédéric Gardès, directeur général de Colas. Etre leader mondial de la construction et de l’entretien d’infrastructures de transport, c’est avoir la responsabilité de faire évoluer tout ce secteur dans la bonne direction. Dès 2021, toutes les équipes de Colas dans le monde seront mobilisées pour concrétiser les engagements établis dans notre feuille de route carbone. »

Celle-ci comporte d’ailleurs 24 engagements, mesurés à l’aide d’indicateurs existants ou en cours de création. L’objectif fixé est issu des estimations d’économies de CO2liées à la mise en place de diverses actions internes. 

Réduire la dépendance aux énergies fossiles

La première d’entre elles consiste à intégrer les enjeux climatiques dans la stratégie du groupe. Pour y parvenir, Colas souhaite :

• Analyser les risques et les opportunités du changement climatique sur les activités ;
• Sensibiliser tous les collaborateurs aux enjeux climatiques ;
• Développer de nouveaux segments métiers basés sur les offres énergies renouvelables ;
• Valoriser la stratégie bas carbone du groupe dans ses offres.

La deuxième action vise à améliorer l’efficience énergétique pour réduire les émissions de Ges liées à la consommation directe d’énergie. A savoir : 

• Mettre en place des outils de pilotage et de suivi énergétique des centrales d’enrobage, des engins et des véhicules. D’ici à 2024, près de 50 % de la flotte seront équipés en télématique embarquée ;
• Former à l’éco-conduite les collaborateurs utilisateurs d’engins et de véhicules ;
• Diminuer la consommation et le taux de ralenti des véhicules ;
• Réduire la dépendance aux énergies fossiles en recourant aux énergies renouvelables ;
• Favoriser les transports alternatifs (fret ferroviaire ou par voie navigable) à la route pour l’acheminement du bitume et des granulats ;
• Faire évoluer la flotte de véhicules vers des solutions bas carbone (électriques, hydrogène vert, biogaz, hybrides…).

Développer l’achat de ciment et de liants hydrauliques bas carbone 

En troisième place viennent l’essor et la promotion des produits, techniques et solutions bas carbone. Aussi bien pour les activités “bétons” qu’“enrobés” :

• Développer l’achat de ciment et de liants hydrauliques bas carbone ;
• Réduire l’intensité carbone des bétons produits sur les sites de BPE du groupe Colas ;
• Développer le recours aux matériaux biosourcés ;
• Faire du groupe un acteur de la recherche sur les liants bas carbone dans le domaine des infrastructures de transport ;
• Augmenter la part de matériaux recyclés dans les enrobés. L’objectif est de 18 % d’ici à 2024 ;
• Développer le recyclage des chaussées en place ;
• Diminuer la température de fabrication des enrobés ;
• Promouvoir les enrobés tièdes, avec une production mondiale de 50 % à l’échelle mondiale d’ici 2030.

Enfin, la quatrième grande action prévoit de contribuer à la neutralité carbone et à la réduction des émissions des clients et usagers. Pour ce faire, Colas prévoit de :

• Proposer des services de mobilité innovants et responsables ;
• Optimiser les usages des infrastructures ;
• Favoriser la recherche et développement sur des techniques de captage et séquestration de CO2. Une démarche menée via des partenariats avec des entreprises ou start-up spécialisées dans le domaine.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article