Cohb Industrie : « Notre métier est et restera la connexion dans le béton armé »

Frédéric Gluzicki
10/10/2018

Le rupteur de ponts thermiques Slabe est entré dans le giron de Cohb Industrie. Valentin Druais, président de l’entreprise, en dévoile tous les aspects.

Retrouvez cet article dans le n°80 de Béton[s] le Magazine.

Mis au point par le groupe de BTP Legendre, le rupteur de ponts thermiques Slabe est entré dans le giron de Cohb Industrie. Valentin Druais, président de l’entreprise, en dévoile tous les aspects.

Valentin Druais, président de Cohb Industrie.  [©ACPresse]
Valentin Druais, président de Cohb Industrie. [©ACPresse]

Cohb Industrie a repris la marque Slabe. Mais qui est Cohb ?

Cohb est l’acronyme de “Connexion hybride béton armé”. Il s’agit d’une PME bretonne, née le 1er janvier 2017, à Rennes. Elle est spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution de systèmes de connexion pour la construction en béton armé. Cohb Industrie est en partie issue de l’histoire du rupteur de ponts thermiques Slabe, créé au sein du groupe de BTP Legendre.

Comment se présente aujourd’hui la gamme Slabe ?

La gamme Slabe se décompose en deux familles : les rupteurs statiques et les rupteurs sismiques. Ceux-ci se déclinent en trois typologies de produits : liaison dalle/façade, liaison balcon/façade et liaison refend/façade. Enfin, ces rupteurs s’inscrivent sur deux segments de marché. Celui des dalles pleines coulées en place et celui des prédalles. Mais notre gamme est avant tout une réponse simple faite à nos clients. Le Slabe est un produit unique, sans sens de pose, donc sans risque d’erreur de mise en œuvre. Il est synonyme de simplicité, de rapidité et de sécurité.

D’un point de vue technique, il bénéficie d’un Avis technique. Il est apte à une utilisation en zones sismiques et dans les immeubles de grande hauteur. Enfin, il offre un coefficient de transmission linéique Psi, allant de 0,10 W/m.K à 0,35 W/m.K.

Pensez-vous développer un jour des rupteurs phoniques ?

Notre défi se concentre sur la recherche de solutions aux problématiques de connexions. En effet, la performance thermique s’est invitée dans le béton et a soulevé de nouvelles exigences en matière de connexion. La sismicité impose un haut niveau de performance structurelle, qui se traduit par la qualité des connexions. La perte de savoir-faire et l’appauvrissement de la main-d’œuvre sur les chantiers exigent aussi des solutions de connexions basiques, dont la qualité s’évalue autant sur le plan de la mise œuvre que sur ses caractéristiques techniques. Aussi, non, nous ne pensons pas développer des rupteurs phoniques. Notre métier est et restera la connexion dans le béton armé. Nos systèmes futurs seront avant tout des solutions “Cohb”.

Produit “Made in France”, le Slabe se développe-t-il sur les marchés internationaux ?

Le Slabe s’adresse au marché français, dont le mode constructif privilégie l’isolation thermique par l’intérieur. En majorité, les marchés internationaux favorisent l’isolation thermique par l’extérieur. Seule, une vaste campagne d’évangélisation pourrait offrir à Cohb Industrie des perspectives internationales. Le projet est d’ampleur, car notre mode constructif français permet, encore à ce jour, de mieux maîtriser les coûts de construction. Ceci, tout en garantissant un haut niveau de performance énergétique. Sans compter qu’il laisse s’exprimer la créativité des architectes.

Et en France, comment le Slabe se positionne-t-il ?

Cohb Industrie n’est pas l’inventeur du rupteur de ponts thermiques, mais il a su développer autour du Slabe une qualité de service exemplaire, un conseil et une expertise sans limites, et un accompagnement sur mesure. Notre fabrication est synonyme de haut niveau d’exigence, porté par une équipe engagée et solidaire. Le Slabe est un challenger, mais il est sans conteste le n° 1 des rupteurs structurels. Son ADN est issu du cahier des charges d’un acteur majeur du gros œuvre français, conjugué à un programme de recherche expérimentale d’une école de référence en ingénierie. Cela lui confère une identité et des caractéristiques uniques tant sur le plan technique que dans sa mise en œuvre.

Le Slabe est la solution, qui offre le meilleur modèle technico-économique pour la construction d’ouvrages, en zones sismiques notamment. Sa distribution est assurée en direct. Nous sommes de fervents défenseurs du circuit court. Le circuit court est même une philosophie, car notre production est constituée à 95 % de matières premières d’origine française.

Retrouvez cet article dans le n°80 de Béton[s] le Magazine.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article