Catherine Jacquot : « Le recours à l’architecte constitue une véritable garantie de qualité »

Rédaction
03/06/2014

L’Ordre des architectes répond à l’UFC-Que Choisir sur l’article “Rénovation énergétique des logements. La piètre performance des professionnels impose une reconstruction du système” paru le 27 mai dernier. C’est Catherine Jacquot, présidente du conseil national de l’Ordre des architectes qui a pris la plume.

_MG_3195L’Ordre des architectes répond à l’UFC-Que Choisir sur l’article “Rénovation énergétique des logements. La piètre performance des professionnels impose une reconstruction du système”  paru le 27 mai dernier. C’est Catherine Jacquot, présidente du conseil national de l’Ordre des architectes, qui a pris la plume.

« L’UFC-Que Choisir a réalisé une étude, dont les conclusions mettent en évidence les résultats désastreux de la politique actuelle en matière de rénovation énergétique. En parfait accord avec cette étude, les architectes  ne cessent de répéter que la procédure de qualification RGE mise en place pour les artisans et les entrepreneurs ne saurait suffire à réussir la réhabilitation énergétique du parc existant de logements individuels ou collectifs.

Alain Bazot, président de l’association des consommateurs, dénonce « surtout les professionnels RGE  qui se sont montrés “corpocentrés”, en proposant uniquement des travaux en lien avec leur corps de métier ».

En effet, la rénovation énergétique d’un bâtiment individuel ou collectif demande, avant toute réalisation, une analyse globale du bâti, de son environnement, de son orientation, de sa structure. Ensuite, il faut concevoir un véritable projet d’ensemble qui détermine les travaux à réaliser parfois sur le long terme. L’architecte et la maîtrise d’œuvre ont, seuls, la capacité d’élaborer ce projet global qui répondra aux objectifs de performance énergétique du bâtiment, mais aussi améliorera le confort de ses habitants et  la qualité architecturale du bâtiment, permettant au propriétaire de réaliser une vraie plus value financière et qualitative.

L’Ordre des architectes réaffirme que, loin d’être une contrainte, le recours à l’architecte constitue une véritable garantie de qualité pour le consommateur : garantie de compétences, d’assurance, de déontologie, d’indépendance et de transparence des honoraires.

L’UFC-Que Choisir réclame un chef d’orchestre : un architecte énergéticien. Les architectes et leur équipe de maîtrise d’œuvre sont prêts et enthousiastes pour cette mission. Ils sont 30 000 professionnels sur tout le territoire, constituant un maillage dans toutes les régions en milieu urbain ou rural. Les pouvoirs publics ont là une ressource professionnelle exceptionnelle, aussi bien pour le conseil que pour la conception et la réalisation d’une rénovation énergétique de qualité, sur mesure qui respecte le patrimoine et prend en compte les besoins des habitants.

Récemment, une  mission interministérielle réunissant le ministère de la Culture et de la Communication et le ministère de l’Egalité des territoires et du Logement concluait dans un rapport de septembre 2013, comparant architectes, constructeurs, entrepreneurs et particuliers, que  « comme on le voit, les architectes sont nettement plus en pointe concernant la performance énergétique ».

Catherine Jacquot, présidente du conseil national de l’Ordre des architectes