Bouygues Travaux Publics adopte les lames orphelines

Frédéric Gluzicki
25/09/2020

Connaître l’état chimique du béton à un instant défini et à une profondeur donnée pour pallier la corrosion des armatures : telle est la mission des lames orphelines. Un système simple mis au point par Bouygues Travaux Publics.

Retrouvez cet article dans le n° 90 de Béton[s] le Magazine

Lames orphelines noyées à différentes profondeurs dans une matrice béton et lame orpheline sur son support plastique de positionnement à attacher aux armatures. [©ACPresse]
Lames orphelines noyées à différentes profondeurs dans une matrice béton et lame orpheline sur son support plastique de positionnement à attacher aux armatures. [©ACPresse]

Les armatures sont sensibles aux chlorures ou à la carbonatation du béton. Il est donc nécessaire de les protéger. Prévoir une épaisseur d’enrobage suffisante ou formuler des bétons résistants à ces phénomènes de diffusion constituent les meilleures réponses. Toutefois, cela ne stoppe pas la progression des agents agressifs. D’où l’intérêt d’effectuer un état des lieux régulier. 
Les équipes de Bouygues Travaux Publics ont eu l’idée de développer le principe dit des “lames orphelines”. « C’est un système très simple, sans aucune “smart technology” à l’intérieur. Il n’y a pas d’électronique, pas de branchement à réaliser », résume Christian Cremona, directeur recherche et développement matériaux et structures à la direction technique de Bouygues Travaux Publics.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Retrouvez cet article dans le n° 90 de Béton[s] le Magazine

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article