Boîte d’attente : Un équipement pas si banal

Frédéric Gluzicki
27/09/2021
Modifié le 16/11/2021 à 15:28

Les boîtes d’attente sont des dispositifs constructifs ayant un rôle structurel. La certification de l’Afcab garantit aussi bien la fabrication dans les règles de l’art et les matériaux constitutifs. Détails.

Article paru dans le n° 96 de Béton[s] le Magazine

De gauche à droite, François Gaudin, président du comité particulier “boîtes d’attente”, et Eric Caniac, directeur technique de l’Afcab (Association française de certification des armatures du béton).[©ACPresse]
De gauche à droite, François Gaudin, président du comité particulier “boîtes d’attente”, et Eric Caniac, directeur technique de l’Afcab (Association française de certification des armatures du béton). [©ACPresse]

La boîte d’attente fait partie de ces dispositifs omniprésents sur les chantiers de bâtiment, qui simplifie les travaux de construction. Ce type d’équipements s’est beaucoup développé à partir du début du XXIesiècle. Même s’il n’existe pas de chiffres précis quant à l’importance de son marché, on peut l’estimer à une fourchette comprise entre 3 et 4 mis en œuvre chaque année. 

La boîte d’attente constitue un produit complémentaire de l’industrie des armatures. Quelques usines appartenant à des groupes armaturiers en assurent la fabrication, auxquelles s’ajoutent plusieurs industriels indépendants. « Une boîte d’attente est un dispositif technique permettant d’assurer une liaison physique entre deux voiles ou entre un voile et un plancher », rappelle François Gaudin, président du comité particulier “boîtes d’attente” de l’Afcab (Association française de certification des armatures du béton). Il s’agit donc d’un élément structurel qui participe à la stabilité de la construction.

Aussi, il faut le choisir avec soin pour avoir toutes les garanties en cas de sinistre. A ce titre, l’Afcab a mis en place un système de certification volontaire des boîtes d’attente.« Choisir un produit certifié permet de transférer la responsabilité décennale de l’entreprise de construction vers le fournisseur du produit,précise Luc Rozier, directeur commercial produits de la Snaam. En cas d’utilisation d’éléments non certifiés, c’est l’entreprise qui reste responsable s’il y a un sinistre, sans possibilité de se retourner vers son fournisseur… »

Des aciers aptes au redressage

Système de boîtes d’attente du groupe Snaam avec option LVPPE.  [©Groupe Snaam]
Système de boîtes d’attente du groupe Snaam avec option LVPPE. [©Groupe Snaam]

En France, seulement cinq titulaires et sept familles de produits bénéficient de la certification “boîtes d’attente” de l’Afcab. « Ce document garantit que l’industriel respecte un cahier des charges précis et utilise les bons matériaux », confirme Eric Caniac, directeur technique de l’Afcab. Ainsi, les armatures doivent être conformes à la norme NF A35-027 de décembre 2015 (Produits en acier pour béton armé – Armatures). « Le second élément essentiel est la garantie que la nuance d’acier utilisée est bien apte au redressage après pliage. »

En effet, l’armature enfermée dans sa boîte d’attente a été pliée en atelier au moment de la fabrication de la boîte et sur chantier, après décoffrage de l’élément en béton, elle doit être redressée pour pouvoir jouer son rôle structurel. Le redressage est effectué au moyen d’un tube calibré en fonction du diamètre de l’armature.  « Il faut absolument éviter l’effet baïonnette, c’est-à-dire un désalignement de l’armature, même si une tolérance correspondant à un diamètre est admise », précise Eric Caniac.

De même, la certification Afcab garantit que la boîte d’attente est bien étanche et qu’elle ne risque pas de se remplir de béton au moment de son coulage… Elle confirme aussi que les écartements entre les étriers sont bien conformes et que les bons diamètres d’armatures sont mis en œuvre. Et, bien entendu, que les boîtes sont fabriquées dans les règles de l’art. 

L’option LPPVE

La certification est propre non pas à chaque industriel, mais à chaque site de production. Elle a une validité permanente, sous réserve que les deux audits annuels et des essais de dressage démontrent la conformité au référentiel de certification. 

Sur le marché, il existe deux principaux types de boîtes d’attente. Le premier est dit “à support amovible”. Dans ce cas, il faut éliminer tous les éléments bois ou plastique constituant la boîte pour ne laisser que les armatures noyées dans le béton. Pour simplifier les choses, les industriels ont mis au point les boîtes dites “à support incorporé”. Celui-ci est métallique, présente des éléments raidisseurs et une surface gaufrée. Il peut être laissé en place, car il peut être noyé dans le béton lors de la seconde phase de construction. Seul, le capot doit être ôté pour permettre d’atteindre les armatures en attente à déplier. 

Avec la généralisation des prédalles suspendues est apparue la nécessité d’une mise en œuvre des boîtes d’attente spécifique. Ainsi est née l’option LPPVE, pour “liaison plancher prédalle voile avec engravure”. Sa mise en place impose un mode opératoire spécifique et très précis. Ceci, aussi bien lors de la pose sur le coffrage avant bétonnage du voile, qu’au moment du dépliage des armatures en attente, une fois la prédalle positionnée sur son étaiement provisoire. Le fascicule de documentation FDe P18-720 précise ce phasage dans son ensemble. 

A propos de l’Afcab

Organisme de certification indépendant, l’Afcab est née en 1990. Sa mission est de délivrer des certificats de conformité à des entreprises produisant, ou mettant en œuvre des aciers et des armatures pour le béton ou leurs accessoires. En son sein sont représentés les donneurs d’ordres (MTE, SNCF, EDF), les négociants et les entreprises générales, les producteurs d’aciers pour béton armé, les armaturiers et les entreprises de pose. Mais aussi les laboratoires et organismes d’audits, les bureaux de contrôle et le Sfic.

A ce jour, quelque 334 certificats ont été délivrés à 229 titulaires, dans cinq catégories de produits ou services. A savoir, les aciers pour béton armé (marque NF), les armatures (marque NF), les dispositifs de raboutage ou d’ancrage des armatures du béton, les boîtes d’attente (certification de produits). Et enfin, la pose d’armatures du béton (certification de services).

Retrouvez aussi l’article : Des boîtes d’attente pas si basiques que ça

Dossier préparé par Frédéric Gluzicki

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article

  1. Pingback : Snaam : L’expertise d’un spécialiste des armatures Produits