L’Ademe et le CSTB ont lancé une démarche de prospective collective : “Imaginons ensemble les bâtiments de demain”. Les deux organismes appellent les différents acteurs du secteur à commenter les résultats de la 1ère étape.

L’Ademe et le CSTB ont lancé une démarche de prospective collective : “Imaginons ensemble les bâtiments de demain”.
L’Ademe et le CSTB ont lancé une démarche de prospective collective : “Imaginons ensemble les bâtiments de demain”.[©Technologie photo créé par rawpixel.com – fr.freepik.com]

Début 2020, l’Ademe et le CSTB ont lancé une démarche de prospective collective : “Imaginons ensemble les bâtiments de demain”. A travers cette thématique, les deux organismes ont l’ambition de préparer l’avenir des bâtiments en France à l’horizon de 2050. Et ce, en croisant le regard des acteurs de la construction et de l’immobilier. Partant du constat que le taux de natalité et le taux de construction neuve sont proches de 1,1%. Et que les bâtiments se renouvellent au même rythme que la population, il semble nécessaire que le secteur évolue avec les grandes mutations sociétales.

Le changement climatique, la transition numérique et le changement des modes de travail. Ou encore, le vieillissement de la population sont des défis majeurs pour la construction. Aussi bien pour les professionnels du secteur de la construction neuve, que ceux de la rénovation, de l’immobilier, et enfin, les usagers. La démarche est constituée de 3 étapes. Tout au long du 1er trimestre 2020, un comité de prospective, composé d’une quinzaine de profils variés s’est réuni autour de la première étape. Dont l’objectif était d’identifier les facteurs clefs, qui influenceront l’évolution du patrimoine immobilier. L’Ademe et le CSTB appellent aujourd’hui les différents acteurs des secteurs et partenaires de la prospective à commenter ces réflexions.

La construction pour accompagner les changements sociétaux

Ainsi, les facteurs clefs ont été organisés en 4 grandes catégories, qui cumulent plusieurs thématiques :

– La demande : occupants des logements, secteurs économiques, rapport à la propriété, qualités souhaitées des bâtiments, gestion de l’obsolescence des bâtiments et interaction des bâtiments avec leur environnement.
– L’offre : offre de services immobiliers, organisation des filières de construction/rénovation, produits de construction, organisation du financement de l’immobilier et main-d’œuvre du bâtiment.

– Le contexte : répartition des lieux de vie et des activités sur le territoire national et à l’échelle des bassins de vie, politiques de transition environnementale, numérique, vieillissement de la population, gouvernance politique, ressources économiques des ménages et risques systémiques.
– La régulation. : politiques d’urbanisme, politiques du logement et politiques techniques du bâtiment et de l’immobilier.

L’ensemble du rapport de la première étape est disponible pour consultation. L’enquête est ouverte jusqu’au 24 mai. La seconde étape se déroulera entre juin et décembre 2020. Elle consistera à analyser chacun des facteurs clefs. La dernière phase, qui s’étendra entre janvier et juin 202, permettra d’explorer les différents scenarii possibles.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article