Delphine Demade, directrice d’Aquibat, fait le point sur l’organisation du salon et met l’accent sur la volonté de mettre l’innovation au cœur de ce rendez-vous professionnel.

Delphine Demade, directrice d’ Aquibat et Bernard Aldebert, qui pilote le comité technique du salon. [©ACPresse]

Delphine Demade, directrice d’Aquibat, et Bernard Aldebert, qui pilote le comité technique du salon. [©ACPresse]

Rendez-vous incontournable des professionnels du bâtiment, des TP, de l’environnement et des nouvelles énergies, le salon Aquibat organise sa prochaine édition prévue du 14 au 16 mars 2018, à Bordeaux (33). Cette dernière sera résolument tournée vers l’innovation. Près de 350 exposants régionaux, nationaux et internationaux de tous les métiers du BTP sont attendus. Sa mission sera de mettre en relation les différents acteurs de la construction. « Nous avons cherché à ouvrir le marché, à réintroduire un lien de business et à proposer une valeur ajoutée, tout en restant dans une ambiance conviviale, explique Delphine Demade, directrice d’Aquibat. C’est un salon monté pour les professionnels avec les professionnels. » Ainsi, la direction s’est appuyée sur les expertises d’un comité technique piloté par Bernard Aldebert, architecte, journaliste et consultant pour des organismes publics et professionnels du BTP. Avec le concours de 13 organismes (Ademe, AQC, Capeb, CCIB, CMAI33, Cobaty, CREAHd, FCBA, FFB Gironde et Nouvelle Aquitaine, FPI, Ordre des architectes de Nouvelle Aquitaine, OPPBTP, Qualibat), le comité a imaginé 5 grands pôles : le “Gros œuvre” (bâtiment, travaux publics, environnement), le “Second œuvre” (aménagement, décoration, menuiserie), les “Equipements techniques et nouvelles énergies” (électricité, chauffage), le “Gros matériel” (équipement de chantier) et enfin, les “Services et partenaires”. « Ce comité a conçu le programme autour d’expériences uniques, qui viennent répondre, de manière pratique, aux attentes de la filière », poursuit Delphine Demade.
Les 15 000 visiteurs attendus, composés d’artisans, de PME ou encore de maîtres d’œuvre pourront participer à de nombreuses conférences et ateliers techniques, afin d’échanger auprès de spécialistes. Des espaces Techno Show, Centre d’essais de véhicules utilitaires, ainsi qu’une zone dédiée aux start-up permettront de découvrir les nouveautés produits, mais aussi les évolutions des techniques d’application ou de process. Un “Village innovation”, porté par l’association CREAHd (Construction ressources environnement aménagement habitat durable) propose de partir à la rencontre d’une cinquantaine d’entreprises. Les visiteurs auront à leur disposition, dans les guides du salon, un parcours de l’innovation pour les accompagner dans les 7 pôles : Application numérique, Immersion et réalité virtuelle, Robotique et cobotique, Drones, Matériaux et équipements, Energies et nouvelles technologies.
Enfin, des conférences, tables rondes balayant des sujets tels que le BIM, le bâtiment de demain ou encore la Lean Construction et des concours ponctueront les trois jours de rencontre.
Pour Delphine Demade, cette année pose les bases des futures éditions. « Il nous arrive de belles choses malgré une préparation tardive. Nous sommes très confiants sur la construction du salon pour les années à venir », conclut-elle.