Sika : résultats de 2016 et implantation en Afrique

Rédaction
25/01/2017

Pour Sika, l’année 2016 a été marquée par une hausse des ventes de 5,6 %. Des taux de croissance supérieurs à la moyenne ont été enregistrés notamment en Afrique.

Pour Sika, l’année 2016 a été marquée par une hausse des ventes de 5,6 %, soit 5,75 MdCHF (5,36 Md€). Les investissements réalisés dans la construction de nouvelles usines et l’implantation de filiales nationales, ainsi que la commercialisation de nouveaux produits, ont permis de réaliser une croissance globale de 4,7 %. Un bénéfice record est attendu pour l'exercice 2016. En revanche, en raison des bons résultats de l’année précédente et des fluctuations de la demande, la croissance des marchés au cours du quatrième trimestre 2016 est légèrement en deçà des prévisions. Toutes les régions affichent une hausse de leur chiffre d’affaires et de leurs parts de marché. Des taux de croissance supérieurs à la moyenne ont été enregistrés aux Etats-Unis, au Mexique, au Royaume-Uni, en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Australie. 

Notamment en Afrique où environ un an après l’établissement de sa filiale nationale en Ethiopie, Sika vient d'ouvrir une usine de production d’adjuvants pour béton. Il est le tout premier industriel international à fabriquer ses produits de manière locale. Cela constitue la base du développement de ses activités commerciales sur ce marché en pleine croissance, qui compte environ 100 millions d’individus. « La nouvelle usine en Ethiopie s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre systématique de notre stratégie en Afrique, explique Paul Schuler, directeur régional de Sika pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. Nous jouons un rôle de pionnier dans la mise en place d’une production locale. Cela nous procurera des avantages concurrentiels importants. Les clients profiteront de formulations de produits locaux, qui seront adaptées aux matières premières et aux exigences locales, et bénéficieront de délais de livraison plus courts. Cette étape donne les bases de la croissance à venir sur ce marché prometteur. » En établissant cette unité à Addis-Abeba, Sika s’implante à la fois dans une capitale et une mégapole. L’Ethiopie est la deuxième plus grande économie de l’Afrique subsaharienne, en termes de population, et la quatrième, en termes de production économique. Le Plan de croissance et de transformation du gouvernement éthiopien constitue l’un des facteurs favorables au secteur de la construction. Selon les prévisions, la construction devrait enregistrer une croissance d’environ 11 % par an jusqu’en 2025, soit une croissance supérieure à celle des autres pays de la région subsaharienne.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article