Le projet “Empreinte” impressionne la 3D

Tom Comminge
13/05/2022
Modifié le 17/05/2022 à 14:57

Le projet “Empreinte” a inauguré sa première maison test avec des murs en impression 3D. Il vise à fabriquer un habitacle plus écologique et plus respectueux.

A Beaucouzé (49), dans le quartier des Echats, l’impression 3D a permis la construction d’une maison atypique. [©Empreinte]
A Beaucouzé (49), dans le quartier des Echats, l’impression 3D a permis la construction d’une maison atypique. [©Empreinte]

A Beaucouzé (49), dans le quartier des Echats, l’impression 3D a permis la construction d’une maison atypique. Livré le 28 avril dernier, le logement offre un espace de 130 m2 répartis en 2 étages. Il est un témoin de l’évolution du secteur vers les nouvelles technologies. Et c’est le projet “Empreinte”, piloté par l’Entreprise Générale du Bâtiment (EGB), qui en est à l’origine. Il regroupe une vingtaine d’acteurs du milieu (TPE, PME…) réunis pour bâtir une maison plus écologique et respectueuse de l’humain. Une façon de laisser une “empreinte” positive dans l’histoire de la construction. Ainsi, ce projet constitue le premier test du projet permettant de s’interroger sur les trajectoires possibles de l’impression 3D.

L’impression 3D pour décarboner

En ce qui concerne la réalisation, Batiprint3D a imprimé les murs de toutes les pièces en mousse de polymère. Le matériau a d’ailleurs été conçu à partir de 13 000 bouteilles de plastique recyclées. Et permet de réduire de 25 % la consommation énergétique de la maison. Anjou Béton a ensuite fourni un béton bas carbone, issu de granulats recyclés (fournis par Néolithe) à partir de 20 t de déchets de chantier, coulé dans cette ossature. Au niveau de la toiture, les artisans de ACB Constructions ont livré un toit entièrement préfabriqué en atelier.

Lire aussi : Impression 3D béton : “Home sweet home”

Ce dernier, s’articulant autour d’un bac acier, permet de recueillir l’eau de pluie qui servira pour alimenter une partie de la maison et l’arrosage du jardin. Il est aussi isolé avec de la fibre de bois, connue pour ses propriétés thermiques et acoustiques. Enfin, l’entreprise Terra Innova a apporté ses compétences pour permettre de réutiliser les terres extraites du chantier sur des terrains agricoles voisins. Par ailleurs, les acteurs du projet “Empreinte” avaient prévu un espace de visite directement sur le chantier, aménagé en hauteur pour ne pas gêner le travail. Les plus curieux pouvaient découvrir la technologie de l’impression 3D en action. Mais cette visite visait avant tout à montrer qu’une nouvelle façon de construire plus respectueusement et plus durablement est possible.