Haute-Savoie : Des écrans acoustiques qui se fondent dans le décor

Arnaud Le Brun
27/11/2022
Modifié le 29/11/2022 à 16:52

Afin de réduire le trafic routier à Marignier, un projet de contournement a été mis en place. En complément de ce programme, des panneaux acoustiques en béton de bois ont été conçus et installés pour éviter les nuisances sonores.

Article paru dans le n°103 de Béton[s] le Magazine.

Les panneaux préfabriqués en béton de bois, architecturés et teinté dans la masse, présentent, côté route, un relief 3D. [©Capremib]
Les panneaux préfabriqués en béton de bois, architecturés et teinté dans la masse, présentent, côté route, un relief 3D. [©Capremib]

Lancé il y a une vingtaine d’années, le projet du contournement routier de Marignier, en Savoie, trouve son aboutissement aujoud’hui. Voie de passage vers les stations de ski de la région, la ville n’était plus en mesure de supporter le trafic.

Afin de protéger les riverains du bruit sur les cinq nouveaux tronçons, le Conseil départemental de Haute-Savoie a demandé à l’architecte Hervé Vadon de concevoir des écrans acoustiques originaux. Son choix s’est porté sur le savoir-faire de Capremib pour réaliser 234 panneaux en béton de bois.

Retrouvez les autres actualités de la région Auvergne – Rhône-Alpes.

Un visuel dynamique

Au niveau esthétique, les écrans s’inspirent de l’environnement montagneux avec un linéaire horizontal, sinusoïdal en partie haute. Certaines ondes, plus longues, dépassent des panneaux, formant des créneaux qui rompent avec l’horizontalité habituelle et font écho aux lignes des montagnes. Un travail mené par Capremib dans ses ateliers de Cormicy (51) pour concevoir ces panneaux au format 5 m x 2,10 m. Côté route, les écrans acoustiques présentent un relief 3D constitué de larges ondes asymétriques à forte captation acoustique. Imaginé par l’architecte, ce design permet de créer un visuel dynamique qui évolue selon l’exposition à la lumière. Du côté des riverains, les panneaux sont réalisés en béton matricé en linéaire vertical fin clair teintée dans la masse. Chacun d’entre eux est enchâssé dans un poteau H thermolaqué. Ces derniers sont fixés sur des semelles en béton, reliées entre elles par une longrine en béton.

Article paru dans le n°103 de Béton[s] le Magazine.