Unicem : L’expérimentation nationale sur les labels RSE sectoriels

Rédaction
18/08/2020

L’association “Unicem Entreprises engagées” étend l’esprit de la Charte Environnement à l’ensemble des champs de la RSE, qui fait de plus en plus d’émules au sein des adhérents de l’Unicem.

Retrouvez cet article dans le numéro 87 de Béton[s] le Magazine.

Sylvie Lebreton est la présidente de l’association “Unicem entreprises engagées”.
Sylvie Lebreton est la présidente de l’association “Unicem entreprises engagées”. [©Unicem]

« Historiquement, dès 2004, l’Unicem1 a porté un projet. Celui de la Charte Environnement des industries de carrière. Cette charte s’adressait à l’industrie extractive. L’Unicem appelait les industriels adhérents à déployer sur leurs sites une démarche de progrès continu en matière d’environnement », précise Sylvie Lebreton, présidente de “l’Unicem entreprise engagées”. Puis, cette association a étendu l’esprit de la Charte Environnement à l’ensemble des champs de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). Objectifs : encourager les entreprises à intégrer le développement durable au cœur de leurs activités grâce à des référentiels pragmatiques et solides. Ainsi que les accompagner dans cette démarche. Les moyens mis en œuvre par l’Unicem pour atteindre ces objectifs lui ont valu d’être sélectionnée pour participer à l’expérimentation nationale sur les labels RSE sectoriels.

2017 : Mise en place de la Charte RSE

Sans légende, tu peux enlever le filet si tu veux.
Sans légende, tu peux enlever le filet si tu veux. [©Unicem]

En 15 ans, les sites ont réduit leurs impacts, grâce à de nombreux réaménagements exemplaires. Ils apportent une contribution écologique positive au territoire, en termes de biodiversité et d’économie circulaire. Dans la continuité de la Charte Environnement, l’Unicem a mis en place en 2017, la Charte RSE. Une démarche qui entend faciliter et favoriser l’intégration de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Ceci, dans la stratégie et les pratiques des acteurs de la filière. « Nous informons et nous formons nos adhérents en lien avec la RSE. Nous avons un rôle de communication et de représentation de nos adhérents au niveau régional et national. Le tout dans une démarche volontaire. »

L’année 2020 sera déterminante

Sur proposition d’un organisme tiers indépendant, qui réalise des audits sur site, un comité d’évaluation, composé de parties prenantes, attribue aux dossiers présentés un positionnement suivant 4 niveaux : engagement, suivi de progrès, puis maturité et exemplarité pour les démarches les plus avancées. Alors que l’expérimentation est arrivée à son terme, fin 2019, le comité d’évaluation a, d’ores et déjà, validé le positionnement de 505 sites, dont 415 unités de production de béton prêt à l’emploi et 90 sites extractifs. Sur ces 505 sites distingués, 271, soit près de 54 %, ont reçu la distinction supérieure d’“exemplarité”, 145 ont été reconnus de niveau “maturité”, 89 comme jeunes espoirs récompensés pour leurs progrès.

La plate-forme RSE remettra son bilan et ses préconisations au Gouvernement et au Parlement au printemps prochain. A l’issue, ainsi que le prévoit la récente loi Pacte du 22 mai 2019, l’Etat devrait mettre en place une homologation de ces labels permettant d’aboutir à leur reconnaissance.

Dans cette perspective, “Unicem entreprises engagées” agit pour aboutir à la reconnaissance de ces labels, faire connaître les attentes de la profession auprès de la plate-forme RSE. Mais aussi des parlementaires et des autres parties prenantes impliquées.

Muriel Carbonnet

1Union nationale des industries de carrières et des matériaux de construction.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article