La fin du mois de septembre a vu la démolition de la gigantesque fresque réalisée par le Street artiste Kalouf, à l’occasion de la seconde édition de l’exposition Street Art Zoo à Lyon.

Fresque du Street artiste Kalouf pour le Zoo Big Show 2
Fresque du Street artiste Kalouf pour le Zoo Big Show 2. [©Fabe Collage]

La fin du mois de septembre a été marquée par la fin de l’exposition Zoo Art Show 2, mais aussi par la démolition d’une des plus grandes fresques d’Europe réalisée par le graffeur Kalouf. Cette œuvre éphémère a été représenté sur la façade d’un ancien hôtel en béton Novotel, dans le VIe arrondissement de Lyon (69).

Des débuts prometteurs

Malgré son jeune âge, le Zoo Art Show n’en est pas à son coup d’essai. En effet, la première édition de l’exposition en 2018 avait déjà été une réussite. Elle avait suscité l’intérêt de près de 40 000 visiteurs, dont 2 800 le jour de son inauguration. « Initialement, c’était un projet entre amis. Nous avons eu un succès inattendu », déclare Antoine Roblot, un des organisateurs du Zoo Art Show. Un succès inattendu, et pourtant… Pour une première édition, les organisateurs avaient regroupé 40 artistes, dont Kalouf, Birdy Kids ou encore Osru. 

Ensuite, tout s’est enchaîné pour l’équipe du Zoo Art Show. « Beaucoup de monde s’est intéressé à nous. Presse, entreprises d’immobilier, du bâtiment… », reprend Antoine Roblot. Ainsi, en janvier 2019, le Zoo Art Show et ses artistes se sont invités sous la verrière des Halles Paul Bocuse de Lyon pour une étape intermédiaire.

Une seconde édition éphémère

Mais c’est le 24 août dernier que le Zoo Art Show réitère l’expérience, en lançant le Zoo Art Show 2. L’édition a accueilli encore une fois 40 artistes, exposant sur plus de 1 200 m2. Du 29 Juin au 4 Août dernier, près de 20 000 visiteurs, dont le présentateur Denis Brogniart, ont pu apprécier les différents plateaux de l’exposition. Au-delà des œuvres exposées sur les niveaux, cette édition contient la, si particulière, fresque du Street artiste Kalouf. Représentant un gorille, cette dernière n’est pas sans rappeler King Kong de par sa représentation, ainsi que sa taille. Son inspiration provient d’un amour des animaux, mixée à l’œuvre “Saint Jean-Baptiste” du grand Léonard de Vinci. On retrouve une similitude au niveau du bras du gorille pointé vers le ciel, geste également effectué par Saint Jean-Baptiste sur la toile de Vinci. Réalisée en 20 j sur un ancien hôtel en béton de Lyon, la fresque XXL de Kalouf a été détruite fin septembre. La chute du grand gorille se fera donc de manière progressive pour laisser place à son successeur, la Tour TO appartenant à Vinci Immobilier… le hasard des choses est parfois amusant. Malgré cela, Kalouf restera debout : « Etonnement, ça ne me fait pas trop d’effet de savoir que mon œuvre sera démolie. » Par ailleurs l’artiste indique que cette insensibilité provient de son passé de graffeur, qui l’a habitué à voir ses œuvres disparaître des murs peu de temps après leur création.

L’après Zoo Art Show 2

Que les fans de Kalouf se rassurent ! Malgré la destruction de sa fresque, l’artiste continuera d’entretenir son pinceau dans les espaces publics. Il s’est exprimé récemment, en peignant un bus C3 à Lyon. Quant au Zoo Art Show, un parcours de fresques a été crée au sein des Halles Paul-Bocuse de Lyon ou sur les stores des commerçants. Ces dernières montrent leur visage le soir, lorsque les boutiques ferment.

Antoine Roblot annonce même vouloir reconduire l’expérience et recherche des murs prêts à recevoir le traitement des Street artistes du globe. A bons entendeurs…

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article