Un groupement scientifique made in Loire

Rédaction
08/03/2012

Le LiRGeC, pour “Institut ligérien de recherche en génie civil et construction” est un nouveau Groupement d’intérêt scientifique (GIS)

Le LiRGeC, pour “Institut ligérien de recherche en génie civil et construction” est un nouveau Groupement d’intérêt scientifique (GIS). Lancé officiellement le 8 mars 2012 à Nantes, il dote la région des Pays de la Loire d’une structure scientifique de valorisation très ambitieuse, destinée à créer à terme une véritable Fédération de recherche centrée sur le génie civil et la construction.

Doté d’un budget de 932 610 € sur quatre ans apporté par la région Pays de la Loire, le LiRGeC prend la forme d’un Groupement d’intérêt scientifique qui associe des partenaires institutionnels, tutelles des équipes de recherche impliquées dans le projet : l’Institut de recherche en génie civil et mécanique (GeM) installé à l’Ecole centrale de Nantes et à l’Université de Nantes, le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR), en concertation avec le Pôle génie civil éco-construction (PGCE).

Il a vocation à s’ouvrir à d’autres acteurs de la recherche ligérienne, à créer des partenariats privilégiés avec des centres de recherche des régions voisines et à s’inscrire comme un protagoniste majeur de la recherche en génie civil et construction sur le territoire national, et plus largement en Europe et à l’international. Des complémentarités seront recherchées avec d’autres actions collaboratives essentielles dans la Région, telles que l’OSU (Observatoire des sciences de l’univers) de Nantes, l’IRSTV (Institut de recherche en sciences et techniques de la Ville), l’IRT (Institut de recherche technologique) Jules Verne, le futur IEED FEM (Institut d’excellence dans le domaine des énergies décarbonées “France énergies marines”).

Le LiRGeC répond aux grands enjeux sociétaux et environnementaux tels que l’accroissement de la sécurité des personnes et des biens, l’optimisation des ressources naturelles, la réduction de l’impact environnemental des activités de génie civil, les économies d’énergies et le développement d’énergies alternatives.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article