Theam: la crise, c’est du passé

Rédaction
08/12/2011

Après le brusque retournement du marché des années 2009 et 2010, qui a entraîné, pour Theam, une baisse de plus de 50 % de son chiffre d’affaires, l’exercice 2010/2011, clos au 31 juillet 2011, affiche une hausse de 30 % par rapport à celui de l’exercice précédent. La tendance positive se confirme, puisque le 1er semestre de […]

Après le brusque retournement du marché des années 2009 et 2010, qui a entraîné, pour Theam, une baisse de plus de 50 % de son chiffre d’affaires, l’exercice 2010/2011, clos au 31 juillet 2011, affiche une hausse de 30 % par rapport à celui de l’exercice précédent. La tendance positive se confirme, puisque le 1er semestre de l’exercice 2011/2012 enregistre une progression de 35 %. « Il faut rester cependant prudent, au vu de la conjoncture économique incertaine, confie Guillaume Levesque, son directeur général. Après l’électrochoc provoqué par les 2 années noires (2009-2010), Theam, le spécialiste du tapis convoyeur à béton embarqué, repart de l’avant avec une stratégie basée sur la diversification, le développement à l’international sur les pays émergents et des innovations produits. En effet, Theam affiche de bonnes perspectives avec un carnet de commandes à plus de 35 % par rapport à l’exercice précédent. La reprise est fragile, mais semble amorcée sur son marché. Theam se tourne vers des pays à forte croissance comme l’Inde ou le Brésil pour développer son activité. En janvier 2011, la société a créé un joint-venture en Inde. Une production pour le marché local du tapis PG 12 a ainsi été lancée par assemblage de pièces venant de France. Quant au Brésil, une filiale est en cours de constitution et devrait être opérationnelle courant 2012. L’offensive internationale de Theam passe aussi par ses marchés matures à travers ses filiales existantes. L’entreprise est présente au Danemark, en Norvège et en Allemagne où la reprise semble amorcée. La société a aussi une filiale en Thaïlande et des distributeurs au Mexique et au Japon.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?