Du béton Cemex dans un projet architectural ambitieux. Plusieurs porte-à-faux sur 9 étages associés à de nombreuses zones évidées caractérisent la Cité numérique et Ecole de management du Havre. Retour sur ce chantier.

Vue aérienne de nuit de la Cité numérique et Ecole de management du Havre.
Vue aérienne de la Cité numérique et Ecole de management du Havre. [©Groupe 6]

La future Cité numérique et Ecole de management du Havre (76) affiche une architecture ambitieuse, qui relève du défi. Destinée aux acteurs de l’innovation et du numérique, l’infrastructure contiendra des espaces d’échange et de travail partagé. L’ADN numérique a été poussé jusqu’au bout. L’infrastructure a été conçue d’après un projet BIM à partir d’un modèle 3D intelligent. Ici, d’importants porte-à-faux et 9 étages composent le bâtiment. Un chantier aux dimensions hors-normes, puisque Cemex a livré 8 500 m3de bétons depuis les centrales du Havre et de Saint-Vigor-d’Ymonville (76).

Bétons performants et esthétiques…

Entrée de la cité numérique et Ecole de management du Havre.
Entrée de la Cité numérique et Ecole de management du Havre. [©Groupe 6]

Les 4 mois de préparation au chantier ont permis de créer 10 formules de béton. Parmi elles, des bétons fluides, d’ordinaire réservés aux ouvrages de génie civil, ont été utilisés. Des résistances allant de C25/30 à C50/60 pour les plus performants ont été atteintes. Ces bétons répondent aux classes d’environnement XF, XA ou XS. Cette dernière protège de la corrosion induite par les chlorures présents dans l’eau de mer du Havre. Ainsi, Cemex a jonglé entre deux types de bétons. D’un côté, des bétons aux performances élevées pour répondre aux besoins structurels. De l’autre, des bétons architectoniques pour donner aux façades leur parement esthétique.

Entrée de la cité numérique et Ecole de management du Havre.
Chantier de la Cité numérique et Ecole de management du Havre. [©Jacques Basile]

Près de 21 000 mde surface plancher en béton ont été coulés et 700 t d’acier utilisées. Les porte-à-faux ont été complexes à créer. L’absence de niveaux constants du bâtiment laisse peu de place aux éléments de reprise d’effort. C’est pourquoi un grand nombre d’armatures et des bétons spécifiques ont été mis en œuvre. 
Afin de réaliser cette prouesse architecturale, près de 50 compagnons ont été mobilisés. Un projet d’envergure de 2 ans en flux tendu, qui verra le jour le 24 décembre 2019. Un joli cadeau de Noël en perspective pour la Ville, qui n’aura plus qu’à trouver l’emballage cadeau à la hauteur !

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article