Le bardage

Rédaction
04/08/2015

Le bardage est composé d’éléments de parement de dimensions diverses, sous forme de plaques, panneaux, lames, tuiles, bardeaux ou plaquettes. Ces éléments sont fixés (vissés, collés, agrafés ou clipsés) directement, ou par l’intermédiaire de lisses, sur une ossature verticale. En bois ou en métal, celle-ci est attachée à la structure porteuse par le biais de […]

Le bardage est composé d’éléments de parement de dimensions diverses, sous forme de plaques, panneaux, lames, tuiles, bardeaux ou plaquettes. Ces éléments sont fixés (vissés, collés, agrafés ou clipsés) directement, ou par l’intermédiaire de lisses, sur une ossature verticale. En bois ou en métal, celle-ci est attachée à la structure porteuse par le biais de pattes en équerre ou par vissage. Dans le cadre d’une ITE, l’isolant est disposé soit entre les éléments de l’ossature, soit derrière, collé ou vissé contre le support. Il s’agit le plus souvent des laines minérales ou du polystyrène expansé, mais les fibres de bois et le liège expansé investissent de plus en plus le marché. Une lame d’air ventilée doit être réservée entre l’isolation et le bardage.

Au niveau esthétique, les bardages offrent une grande liberté. Par un choix très large de matériaux : bois, ardoise, pierre reconstituée, terre cuite, céramique, fibre ciment, métal laqué, verre, PVC, composites… Par les finitions, les aspects et les couleurs très variées. Par le type de pose qui change le rendu final de la façade. Le bardage plein permet de recouvrir la surface sans discontinuité (les joints restent invisibles), alors que le bardage à claire voie réserve un espace entre chaque lame. La mise en place du bardage doit être méthodique et soignée, et exige souvent une étude rigoureuse du calepinage.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article