Espagne : Du l’olive au béton

Rédaction
15/04/2013

Un groupe de chercheurs du département Génie Civil de l'Université de Grenade vient de développer un béton autocompactant à partir de cendres provenant de la combustion de granulés fabriqués avec les restes d'élagages d'oliviers.

Un groupe de chercheurs du département Génie civil de l’Université de Grenade en Espagne vient de développer un béton auto-compactant à partir de cendres provenant de la combustion de granulés fabriqués avec les restes d’élagages d’oliviers. Tout comme ses équivalents auto-plaçants, auto-nivelants, ce béton autoplaçant profite d’une plasticité remarquable et présente une cohésion qui ne nécessite pas de vibration pour une utilisation dans la construction notamment.

Traditionnellement, la formulation d’un béton auto-plaçant est composée d’eau, de sable, de ciment , d’un matériau granulaire inerte de granulométrie fine – appelé filler – et d’un additif superplastifiant pour, comme son nom l’indique, améliorer la fluidité du béton à l’état liquide. Les premiers résultats de l’étude, qui sont publiés dans la revue « Construction and Building Materials », proposent l’utilisation de cendres volantes provenant de la combustion dans des chaudières domestiques ou de granulés fabriqués à partir de déchets de biomasse d’olive en tant que substituant des fillers dans la formulation du béton auto-compactant.

Cette nouvelle formulation est naturellement connotée « écologique » de par la valorisation de la biomasse. D’après l’équipe de chercheurs, la combustion des granulés entraîne, en contre-partie, la production de sous-produits de la combustion de biomasse, les cendres, qui doivent être gérées selon les principes de gestion des déchets établis par la législation européenne et espagnole. A l’heure actuelle, ces cendres sont éliminées dans des décharges ou utilisées dans l’agriculture. Cependant, au vu de l’augmentation de la production de biomasse, il est nécessaire de chercher d’autres alternatives.

Source : Bulletin économique du Ministère des affaires étrangères. 

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article