Bonne année pour Imerys

Rédaction
16/02/2012

En 2011, Imerys, leader mondial de la valorisation des minéraux, réalise un chiffre d’affaires de 3,674 Md€, une croissance de 10 % par rapport à l’année précédente. La marge opérationnelle émarge à 13,3 %, pour un résultat courant à 487 M€.

En 2011, Imerys, leader mondial de la valorisation des minéraux, réalise un chiffre d’affaires de 3,674 Md€, une croissance de 10 % par rapport à l’année précédente. La marge opérationnelle émarge à 13,3 %, pour un résultat courant à 487 M€.

Depuis la fin de l’été, l’environnement macro-économique est plus incertain et, si l’activité est restée satisfaisante en ce début d’année 2012, la visibilité demeurant faible, le groupe reste vigilant : sélectivité des investissements privilégiant les projets de croissance et les retours sur investissements rapides, gestion stricte du besoin en fonds de roulement, des engagements de dépenses, de l’évolution des coûts variables et du prix.

En outre, le groupe bénéficiera, en 2012, d’un potentiel de développement supplémentaire, apporté par l’acquisition du groupe Luzenac et le lancement de nouveaux projets internes. Dans ce contexte, Imerys poursuivra sa stratégie de développement fondée sur l’accélération de la croissance interne et sur une politique d’acquisitions ciblées.

Les axes stratégiques d’Imerys pour les cinq ans à venir, ont été présentés lors de la journée Investisseurs du 12 janvier dernier. En matière d’innovation, les moyens sont significativement augmentés pour accroître la présence du groupe dans les marchés finaux à fort potentiel de croissance, mais aussi pour enrichir son offre de spécialités minérales. Un budget de 60 M€ sera ainsi consacré aux charges et investissements dédiés à la R & D en 2012. A l’horizon 2016, le groupe pourrait réaliser un chiffre d’affaires additionnel de près de 700 M€ en produits nouveaux. Imerys entend également poursuivre son développement dans les pays émergents : l’Inde, la Chine et le Brésil sont appelés à jouer un rôle moteur dans cette stratégie qui conjuguera croissance interne, acquisitions et partenariats.

 

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?