Alluvio : Réflexion sur la valorisation des sédiments fluviaux

Rédaction
04/10/2016

Afin de mieux gérer et valoriser les sédiments fluviaux, Voies navigables de France (VNF), la Région Hauts-de-France, l’agence de l’eau Artois-Picardie et l’Ademe ont lancé Alluvio.

alluvio

Afin de mieux gérer et valoriser les sédiments fluviaux, Voies navigables de France (VNF), la Région Hauts-de-France, l’agence de l’eau Artois-Picardie et l’Ademe ont lancé Alluvio, une stratégie régionale, destinée à mieux gérer ces sédiments. Le projet doit durer quatre ans et prévoit la réunion de plusieurs comités territoriaux. Sa feuille de route comporte de nombreux thèmes : développer le réseau fluvial, actualiser et préciser les connaissances, estimer les quantités de sédiments, organiser des retours d’expérience, repérer et caractériser les sources et rejets de sédiments, et enfin, définir des marchés de valorisation des sédiments. Un point qui concerne directement l’industrie de la construction. En effet, les sédiments constituent une matière première durable, dont le potentiel économique est important. Plusieurs programmes scientifiques ont prouvé la faisabilité d’une valorisation des sédiments dans plusieurs filières économiques parmi lesquelles figure la fabrication de briques, de ciment et de béton. Mais aussi dans la restauration et la stabilisation de berges par enrochement béton. Alluvio a pour mission de recenser les contraintes techniques, réglementaires, environnementales et économiques, afin d’évaluer le potentiel de ces marchés. Cette approche classique sera enrichie d’une étude sur les circuits d’économie circulaire, pouvant naître de la valorisation des sédiments. Ce projet devra élaborer ensuite avec ses partenaires un programme de recherche scientifique et d’innovation, pour optimiser la rentabilité et la viabilité de ces marchés, aux côtés des entreprises et des collectivités.