S'abonner

Comment régénérer la ville ? : Les étudiants cogitent…

par redaction | - réagissez

Les quatre groupes d’étudiants ont été pré-sélectionnés, le 26 janvier dernier, dans le cadre du concours “Comment régénérer la ville ?” [©Vicat]

Les quatre groupes d’étudiants ont été pré-sélectionnés, le 26 janvier dernier, dans le cadre du concours “Comment régénérer la ville ?” [©Vicat]

Durant une journée, la Fédération française du bâtiment région Auvergne -Rhône-Alpes a reçu dans ses locaux les groupes d’étudiants, participant au concours impulsé par Vicat : “Comment régénérer la ville ?” Lancé en septembre 2017, ce dernier récompense les projets innovants autour du quartier Mermoz-Sud de Lyon (69). Après une sélection par un jury, quatre propositions ont été retenues pour la finale.

– A travers le projet Terra Terre, les étudiants envisagent une re-végétalisation des façades des immeubles du quartier, en associant la faune et la flore à un béton poreux comme support d’habitat. Cette initiative a pour objectif d’offrir une nouvelle dimension sociale à Mermoz-Sud, en impliquant les habitants dans le développement de Terra-Terre.

– Avec Mμ_Tabilités, le groupe d’étudiants a voulu rendre les bâtiments du quartier ouverts aux changements et à l’évolution des besoins sociétaux et environnementaux. Pour cela, l’équipe a imaginé des modules à rajouter sur les différentes parties des immeubles, afin d’agrandir les appartements. Cette technique de mise en œuvre de technologie de façade innove par la mise en place d’un exosquelette, qui va permettre une fixation rapide des modules et de minimiser l’intervention sur les bâtiments.

– Le projet Mermoz.net pense la barre d’immeuble du quartier de Mermoz-Sud par la verticale, afin d’avoir une vision du logement en volume et non plus en surface plancher. Cette réorganisation propose ainsi deux niveaux d’appartement au lieu de quatre. Pour cela, les étudiants ont développé une maille de béton constituée de tesselles, petits morceaux de marbre, de pierre, de pâte de verre ou de céramique, reliées entre elles par des fibres. Une alternative à l’utilisation du béton classique préfabriqué ou coulé en place.

– C’est le grand public, qui a sélectionné Le processus dynamique de la friche. Les étudiants soumettent des parois esthétiques et provisoires en béton mousse, offrant une nouvelle manière de concevoir le chantier. Elles permettent de développer un processus de réappropriation temporaire des logements vacants. Les parois servent à superposer les phases de relogements et de démolition, de sécuriser les appartements, mais aussi à redynamiser le quartier avec des parois ludiques : mur d’escalade, filets de football, bulles…

Ces quatre équipes présenteront leurs projets lors d’une conférence publique le 24 avril 2018, à la Métropole de Lyon. A l’issu de cette journée, le jury composé de professionnels sélectionnera un lauréat.

Laisser un commentaire

A lire aussi dans la rubrique Actualités

« Très bonne année 2018 ». C’est par ces mots que commence l’interview de. François Guilloteau, président de Sateco. [©Sateco]
- réagissez

Sateco : « Très bonne année 2018 »

« Très bonne année 2018 ». C’est par ces mots que commence l’interview de François Guilloteau, président de Sateco, donnée lors de la Journée portes ouvertes de l’entreprise, mi-octobre dernier.

Le 22 novembre prochain, le SNBPE Sud-Est organise une journée de rencontres autour de la projection du film-documentaire de la photographe Fanny Tondre “Quelque chose de grand”. [©SNBPE]
- réagissez

Le SNBPE fait son cinéma

Le 22 novembre prochain, le SNBPE Sud-Est organise une journée de rencontres autour de la projection du film de Fanny Tondre “Quelque chose de grand”. Ce documentaire retrace l’histoire d’un chantier hors norme.

Cette année, le marché des matériaux se consolide, mais ne prend pas d’envergure. [©ACPresse]
- réagissez

Unicem : Des incertitudes pour 2019

Si 2017 a été marquée par un vrai rebond de l’activité matériaux en France, après 7 ans de repli, 2018 enregistrerait des chiffres plus modestes. Et l’année 2019 s’annonce avec encore quelques incertitudes.

Le Pôle Fibres-Energivie a diffusé, ce mois de décembre, son “Livre blanc” pour réussir la transition énergétique. [©Pôle Fibres-Energivie]
- réagissez

Pôle Fibres-Energivie publie son Livre blanc

Depuis plus d’un an, le Pôle Fibres-Energivie se questionne sur la transition énergétique. Le résultat de ses recherches et des propositions de solutions pour tendre vers un bâtiment de qualité se retrouvent dans le “Livre blanc”. Un outil de réflexion diffusé ce mois de décembre.

Du coté de nos magazines

Bétons le Magazine

Le n° 79 est paru