S'abonner

CoachCopro : Plate-forme dédiée à la rénovation énergétique

par redaction | - réagissez
  Lire nos dossiers : , , , .

AP CLIMAT PortraitsLa plate-forme CoachCopro1, animée par l’Agence parisienne du climat (APC), accompagne les copropriétés désireuses d’entreprendre une rénovation énergétique. Aujourd’hui, le dispositif s’ouvre aux professionnels. Explications de Thomas Liverzay, chef de projet de la plate-forme territoriale de la rénovation énergétique (PTRE) à l’APC.

Bâti & Isolation : Présentez-nous l’Agence parisienne du climat.

Thomas Liverzay : L’Agence parisienne du climat (APC) a été créée en 2011, à l’initiative de la Ville de Paris, autour de 8 membres fondateurs et observateurs, ainsi que de nombreux adhérents représentatifs du secteur du bâtiment et de l’énergie, afin d’œuvrer pour le Plan climat parisien. Une équipe de 25 personnes accompagne, sur le terrain, les Parisiens et les entreprises dans la transition énergétique, notamment avec la mise en place d’un guichet unique de la rénovation énergétique en copropriété à Paris et dans la petite couronne.

Bâti & Isolation : En quoi consiste le dispositif CoachCopro ?

T. L. : Le dispositif CoachCopro, lancé en 2013, permet aux particuliers et aux syndics de copropriété de s’informer sur la rénovation énergétique en copropriété. Elle les aide ensuite à mobiliser les propriétaires, par le biais d’un compte Internet, permettant de partager des informations et de suivre l’avancement du projet. Ensuite, nos conseillers “Info énergie” prennent le relais et accompagnent réellement les copropriétés.

Bâti & Isolation : Pourquoi s’ouvrir aux professionnels ?

3a-APC CoachT. L. : Les particuliers nous sollicitaient pour trouver des professionnels compétents et connaître le tarif des prestations. Parallèlement, les professionnels se tournaient vers nous pour savoir comment s’impliquer sur le sujet de la rénovation énergétique en copropriété. Nous répondions aux demandes au cas par cas, mais il paraissait nécessaire de formaliser véritablement ce service. L’ensemble de cette démarche correspondait de plus aux missions des plates-formes territoriales de la rénovation énergétique (PTRE), qui étaient en train de se mettre en place. Afin de créer ce dispositif sur Paris, nous avons travaillé huit mois avec les différents partenaires institutionnels et professionnels du territoire.

Bâti & Isolation : Quelles sont les difficultés spécifiques à la copropriété ?

T. L. :  Ce qui bloque souvent en copropriété, c’est le fait que la prise de décision soit collective. La maîtrise d’ouvrage est éclatée et “non sachante”. Ensuite, les copropriétaires ont rarement une vision à long terme de leur bâtiment, et peinent donc à voir le retour sur investissement induit par la rénovation énergétique. Pour les professionnels, la longueur des délais entre la prise de contact et la mise en chantier (parfois deux, trois ou quatre ans pour arriver à une résolution de vote de travaux), est souvent difficile à appréhender.

Bâti & Isolation : Que gagnent les professionnels ?

T. L. : En échange de leur affiliation, ces professionnels, qui doivent être titulaires de la mention RGE, bénéficient d’un bouquet de services destinés à leur ouvrir ce marché particulier ou à le développer. Nous leur offrons de la visibilité : ils sont référencés dans un annuaire destiné aux copropriétés et sont mis en avant lors des évènements que nous organisons. Ils ont aussi accès à des formations destinées à répondre aux questions qu’ils se posent sur le marché spécifique de la copropriété en Ile-de-France. Enfin, nous offrons un lieu d’échange aux membres de notre réseau. Les différents métiers que nous fédérons peuvent ici dialoguer sur des sujets opérationnels et débloquer les freins existants sur le terrain. Les premières rencontres ont, par exemple, abouti à la réalisation d’un cahier des charges pour les missions de maîtrise d’œuvre en copropriété. Il s’agit d’une aide à la décision des copropriétés, qui l’utilisent pour mettre en concurrence et sélectionner leur maîtrise d’œuvre.

Bâti & Isolation : Comment rencontrez-vous les professionnels ?

2-APC CoachT. L. : Nous sommes en contact avec la Capeb et la FFB. Dans le cadre de leur politique d’animation du réseau des adhérents RGE, elles mettent en visibilité les plates-formes territoriales de la rénovation énergétique et les incitent à s’affilier. Nous travaillons également étroitement avec les représentants des autres professions du bâtiment, et notamment, le Cinov (Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l’ingénierie et du numérique, qui regroupe les ingénieurs et les bureaux d’études), l’Ordre des architectes, l’UNSFA (Union nationale des syndicats français d’architectes, qui fédère des syndicats départementaux ou régionaux d’architectes), la Compagnie des architectes de copropriétés, la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier,) et l’Unis (Union des syndicats de l’immobilier).

Bâti & Isolation : Où en est le dispositif aujourd’hui et quels sont ses objectifs ?

T. L. : Près de 560 copropriétés sont déjà inscrites à CoachCopro sur Paris. La majorité sont des constructions typiques des Trente Glorieuses (béton, chauffage collectif, plus de 50 lots…). Cette spécificité s’explique d’une part, par le fait que la réglementation leur impose la réalisation d’un audit énergétique. D’autre part, le fait d’avoir un chauffage collectif les aide à avoir une réflexion globale sur la thermique. Notre but est de faire entrer la notion d’efficacité énergétique lors de toute rénovation de copropriété.Visant dans un premier temps, à accompagner le plan “1 000 immeubles” de la Ville de Paris, nous souhaitons inciter au développement du marché de la rénovation énergétique des copropriétés sur Paris. Près de 43 000 copropriétés parisiennes datent d’avant la première réglementation thermique. Des travaux ambitieux peuvent représenter jusqu’à 10 000 à 20 000 € par ménage.

Aurélie Cheyssial

1 Retrouvez la plate-forme sur https://www.coachcopro.com et http://www.apc-paris.com/article-rubrique/coachcopror-aide-pour-renover-votre-copropriete

4-APC Coach CarmineEntreprise Carmine : « Faire comprendre aux copropriétaires les atouts de la rénovation énergétique »

Stéphane Carmine, directeur général de Carmine, témoigne : « Notre entreprise, qui existe depuis 88 ans, est bien implantée sur le marché de la copropriété. Au-delà de la visibilité offerte par le dispositif CoachCopro, ce qui m’intéresse avant tout, c’est l’accompagnement des copropriétaires. Ceux-ci se posent de nombreuses questions sur leurs droits : quel taux de TVA appliquer ? Quelles aides régionales ou départementales ? Quels certificats d’économie d’énergie ? Quel isolant donne droit aux aides ? Cela fait partie de mon devoir de conseil. Mais d’un département ou même d’un arrondissement à l’autre, les aides changent, d’autres organismes entrent en scène (Anah, Anru), avec chacun des plafonds de revenu propres… C’est extrêmement compliqué de savoir à quoi ont droit les copropriétaires. Je veux m’appuyer sur le dispositif, en y inscrivant les copropriétés. Ainsi, chacun disposera des mêmes informations, au même moment, et cela nous enlèvera un long travail de pédagogie ». Basée en Seine-Saint-Denis (93), l’entreprise Carmine, spécialisée en maçonnerie, rénovation, ravalement et peinture, fait de l’isolation thermique par l’extérieur depuis 30 ans sur la région parisienne. Elle est l’une des toutes premières entreprises à s’être affiliée au dispositif Coach Copro.

5-APC Coach SenovaBureau d’études Sénova : « Je suis convaincu que le dispositif augmentera le nombre de mise en chantier »

 Pierre-Manuel Patry, directeur technique du BET Senova, explique : « Pour moi, l’Agence parisienne du climat (APC) était d’abord un lieu de rassemblement des professionnels intéressés par la rénovation énergétique en Ile-de-France. L’évolution du dispositif CoachCopro m’intéresse en premier lieu, parce qu’il permettra aux copropriétés d’identifier des professionnels compétents et qualifiés. Beaucoup de bureaux d’études sont attirés par ce marché, mais ne sont pas au niveau des prestations attendues. Afin d’entraîner une décision de travaux de rénovation énergétique, un bon audit doit savoir identifier les travaux prioritaires et permettre aux propriétaires de prendre les bonnes décisions, afin d’en limiter l’impact financier. L’autre atout de l’APC est son rôle de tiers de confiance. Etant partie prenante, les copropriétés ne me croient pas forcément, lorsque j’évoque l’importance de la qualité apportée aux audits et elles choisissent parfois des prestations à bas prix qui satisfont aux exigences réglementaires, mais qui n’auront aucune utilité derrière. Il est plus facile pour eux de faire confiance à l’Agence parisienne du climat. Je suis persuadé que mon affiliation apportera beaucoup à mon entreprise, y compris des éléments que je n’identifie pas aujourd’hui ». Le Bureau d’études Sénova travaille avec l’APC depuis sa création, en 1987. Il a participé à des groupes de travail sur l’audit énergétique et à l’élaboration du cahier des charges sur la maîtrise d’œuvre.

 

Laisser un commentaire

A lire aussi dans la rubrique Actualités

Les médaillés de la discipline, construction béton armé. [©CCCA-BTP]
- réagissez

Les Compagnons du Devoir se distinguent aux Olympiades des métiers

A l’occasion de la 45e édition des Olympiades des métiers, à Caen, les jeunes Compagnons du Devoir sont repartis avec 32 médailles. Parmi les vainqueurs, certains intégreront l’équipe de France au WorldSkills Kazan, en Russie, au mois d’août 2019.

De gauche à droite : les représentants de Trecobat et Point.P et Philippe Gruat – président de la Fib et vice-président de la Filière Béton. [©SNBPE]
- réagissez

Et les lauréats de la première édition du concours SNBPE sont…

En partenariat avec Cimbéton, le SNBPE a lancé, en avril dernier, le 1er concours “Bâtiment Durable E+C- 2018”. Ce challenge s’adressait à ses adhérents et avait pour vocation de valoriser les ouvrages, qui répondent aux exigences de l’expérimentation E+C-.

Le musée français de la Carte à Jouer d’Issy-les-Moulineaux a commandé une série de photographies à Raymond Depardon. [©Ville d’Issy-les-Moulineaux]
- réagissez

Raymond Depardon photographie Issy-les-Moulineaux

Déjà photographiée dans les années 1940 par Robert Doisneau, la ville d’Issy-les-Moulineaux l’est à nouveau par un autre grand nom de la photographie, Raymond Depardon.

Du coté de nos magazines

Bétons le Magazine

Le n° 79 est paru