S'abonner

Bertrand Pigeon : Et le béton se fait sculpture

par redaction | - réagissez

b-pigeon-h-lagarde_23Lorsque Bertrand Pigeon (né en 1961) intègre les Beaux Arts de Paris dans les années 1980, il devient le pensionnaire de l’atelier du sculpteur Michel Charpentier. Il y apprend la technique du ciment travaillé sur une armature métallique. Il ne lâchera plus jamais ce médium. Retour sur l’œuvre de cet artiste du béton.

Peaux plissées, gonflées, tordues, formes déformées, travaillées, modelées… Bertrand Pigeon utilise le béton, qui devient sous ses doigts matière vivante. Les formes de ses sculptures sont en mouvement, elles s’animent, ont des postures particulières. Seul, le corps est représenté : courbes, attitudes les plus intimes, qui ont le plus de sens. Son inspiration vient de ce qui l’entoure et de son expérience intérieure. Bertrand Pigeon transforme le béton, communément figé et structurel, en un matériau mouvant et de déséquilibre. Son travail est une véritable lutte contre la vitesse de prise de ce matériau et celle de la chute des corps, la pesanteur qui leste toute figure. « La sculpture est contraignante de par sa mise en œuvre. L’esprit est censé guider la main, mais ici c’est le contraire. Il y a une interaction entre la prise rapide du matériau et ce qui en résulte », explique Bertrand Pigeon. En effet, ces contraintes mécaniques font interagir avec la créativité du sculpteur. L’utilisation du béton magnifie son travail. « Ce matériau est résolument contemporain. Il me permet d’ancrer mon acte créatif dans le présent. » Et viennent les “Empreintes” tirées de ses sculptures, qui allient ciment tenu avec un liant et collé sur tissu. Elles ne prennent que les arêtes de ses créations, pas leurs volumes et interrogent sur la mémoire, celle du corps.

Retrouvez tout l’univers de Bertrand Pigeon sur : http://www.bertrandpigeon.com et https://www.youtube.com/watch?v=AC-Sg0Rtkok / Contact : Charlotte Plase 06 64 33 81 46

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

A lire aussi dans la rubrique Esprit Béton

- réagissez   Important

Ricardo Bofill : Ciment(rêv)erie

En 1973, l’architecte Ricardo Bofill découvre une cimenterie désaffectée, près de Barcelone, et la transforme en atelier et en habitation.

- réagissez

Natalie Sanzache : Sculptrice de la lumière

Profession ? Sculptrice de la lumière ! Matériaux : le béton et le plâtre. Découverte de l’univers lumineux, onirique et précieux, tout en courbes et en finesse, de Natalie Sanzache.

- réagissez

Jacques Tissinier : A l’ombre des Cathares

Il vient de l’Aude et est installé en Ile-de-France depuis plus de 40 ans. Il a fait les beaux jours de l’art urbain des années 1970 à 1990. Rencontre avec l’artiste Jacques Tissinier.

- réagissez

Jace : Une histoire de Gouzou

Le graffeur Jace a accepté de rendre plus doux le monde brut de Soreco-Sigemat, à La réunion.

- réagissez

Seka : Les racines du futur

Alain Seka, dit “Seka”, 51 ans, ne travaille pas à proprement parler le béton, mais il photographie nos villes, nos cités, nos bâtiments – d’ici et d’ailleurs, d’hier ou d’aujourd’hui, peu lui importe – , là-même où ce matériau est roi.

Du coté de nos magazines

Bétons le Magazine

Le n° 79 est paru