S'abonner

Natalie Sanzache : Sculptrice de la lumière

par redaction | - réagissez
  Lire nos dossiers : .

Natalie Sanzache, dans son atelier des Yvelines (78), “alchimise” matière et lumière. Ici, prend forme une sculpture-luminaire de grillage et de plâtre flexible, qu’elle travaille et retravaille. [©Adrien Roubens]

Profession ? Sculptrice de la lumière ! Matériaux : le béton et le plâtre. L’un devient coquille, écorce et magma. L’autre se transforme en fil, textile et dentelle. Nom de code ? Natalie Sanzache… Tout un programme. Découverte d’un univers lumineux, onirique et précieux, tout en courbes et en finesse.

Il y a quinze ans, Natalie Sanzache devient “sculptrice de la lumière”. D’abord via des sculptures-luminaires, des céramiques, des patines de bois… Elle cherche, elle se cherche, elle fouille, elle expérimente, elle se documente… Elle aime les secrets d’ateliers, les poudres, les mélanges, les potions… Une vraie chef. « Au final, le béton n’est que la résultante d’une concoction de ciment, de sable et d’eau », s’enthousiasme l’artiste. Son travail va ainsi de pair avec la recherche sur la lumière et sur la matière. Et le matériau béton, elle le compose, le met en forme : « il est plein de ressources ! » Ce qui lui plaît au fond, c’est de le détourner, il semble lourd, solide, dur… Elle le rendra léger, fragile, flexible (utilisatrice des produits Sika). D’abord un œuf, une coquille, un cratère, une capsule… Neutres, puis colorés. Mais les couleurs chaudes : orange, rouge, or. A quoi s’ajoutent des ombres portées, qui réfléchissent dans l’espace. On croirait de l’argile, mais il n’en est rien. Natalie Sanzache travaille le matériau sous forme de pâte, sur support, à la main. Non, il ne sera pas lisse, elle le patine, le fait vivre et vibrer. Béton minéral et tellurique. Tout n’est que rondeur. Halte aux formes angulaires, bienvenue dans un monde rassurant et chaleureux. Féminin. Mais oui ! Généreux aussi. L’univers de Natalie Sanzache est onirique et intemporel. Et puis, il y a le plâtre, une autre aventure. Une histoire de poudre blanche, là encore. Et des sculptures-luminaires naissent. Flore, gouttes, nuages… traversés de lumière, qui inondent ce qui les entoure.

Retrouvez l’artiste sur http://www.nataliesanzache.fr, www.lartsaffiche.fr, http://www.neazoe.fr

Muriel Carbonnet

 

 

Laisser un commentaire

A lire aussi dans la rubrique Esprit Béton

- réagissez   Important

Ricardo Bofill : Ciment(rêv)erie

En 1973, l’architecte Ricardo Bofill découvre une cimenterie désaffectée, près de Barcelone, et la transforme en atelier et en habitation.

- réagissez

Jacques Tissinier : A l’ombre des Cathares

Il vient de l’Aude et est installé en Ile-de-France depuis plus de 40 ans. Il a fait les beaux jours de l’art urbain des années 1970 à 1990. Rencontre avec l’artiste Jacques Tissinier.

- réagissez

Jace : Une histoire de Gouzou

Le graffeur Jace a accepté de rendre plus doux le monde brut de Soreco-Sigemat, à La réunion.

- réagissez

Seka : Les racines du futur

Alain Seka, dit “Seka”, 51 ans, ne travaille pas à proprement parler le béton, mais il photographie nos villes, nos cités, nos bâtiments – d’ici et d’ailleurs, d’hier ou d’aujourd’hui, peu lui importe – , là-même où ce matériau est roi.

Du coté de nos magazines

Bétons le Magazine

Le n° 79 est paru

Partenaires